arrow Le mécénat de compétences : qu’est-ce que c’est ?

le mécénat de compétences

Saviez-vous que votre entreprise peut contribuer à une cause d’intérêt général, par d’autres moyens que le soutien financier ? On parle ici d’un « mécénat de compétences » (également appelé « mécénat en nature »).

Le mécénat de compétences : qu’est-ce que c’est concrètement ? Suis-je concerné·e ? Quels sont mes avantages en tant qu’entreprise ? Et en tant que salarié ? Comment faire pour en bénéficier ?

Autant de questions auxquelles nous allons répondre dans cet article.

1) C’est quoi le mécénat de compétences ?

a. Les fondements du mécénat de compétences

Votre entreprise peut mettre à disposition les compétences (savoir-faire et savoir-être) de vos salariés, sur leurs temps de travail, pour aider à la réalisation du projet d’un organisme d’intérêt général.

Le mécénat de compétence peut être défini comme un don en nature, basé sur trois fondements :

  • L’engagement personnel du salarié de l’entreprise
  • Le besoin de l’organisme d’intérêt général doit être bien défini au départ
  • Et surtout l’accord explicite de l’entreprise pour la mobilisation des compétences

b. Quels sont les organismes d’intérêt général concernés ?

Le mécénat de compétences permet à votre entreprise de s’impliquer dans les projets d’intérêts généraux à l’initiative des :

c. Comment peut-on faire du mécénat de compétence ?

Le mécénat de compétences peut prendre deux formes en fonction des besoins de l’organisme d’intérêt général.

Dans le cas où votre entreprise piloterait le projet d’intérêt général, vous pourrez réaliser une mission de «prestation de services», allant d’une courte durée (1/2 journée) à une période plus longue (jusqu’à 3 ans).

Si l’organisme d’intérêt général pilote le projet, votre entreprise pourra réaliser un « prêt de main-d’œuvre ». Vous pourrez alors mettre à disposition un ou plusieurs de vos salariés pour la réalisation de la mission au sein du projet. Au même titre que la prestation de services, le prêt de main d’œuvre peut s’étaler sur une courte ou une longue période.

En résumé, la forme du mécénat de compétences dépendra à la fois du besoin et de qui pilote le projet d’intérêt général.

2) Quelles sont les étapes à mettre en place ?

Le mécénat de compétences ne s’improvise pas, il doit s’anticiper et surtout faire l’objet d’un suivi régulier pour satisfaire à la fois votre entreprise, vos salariés mobilisés et l’organisme d’intérêt général.

Différentes étapes doivent donc être réalisées lorsque vous vous lancez dans un projet.

Étape 1 : Réfléchir et choisir la forme du mécénat de compétences

Il est recommandé de réfléchir à la façon dont vous voulez vous engager auprès d’un organisme d’intérêt général : prestation de services ? Prêt de main-d’œuvre ?

A vous de choisir ce que vous voulez développer en fonction de vos enjeux et de votre raison d’être, notamment la nature des activités sur lesquelles vous voulez mobiliser les compétences de vos salariés.

Quelques exemples concrets pour illustrer :

  • Le secteur d’activité de mon entreprise est le juridique : mes salariés pourront aider une association dans ses démarches juridiques
  • Le secteur d’activité de mon entreprise est la finance : mes salariés pourront aider une fondation dans les recherches de nouveaux financements

Étape 2 : Définir votre stratégie opérationnelle

Pour la mise en place du mécénat de compétences, il est recommandé de définir votre stratégie interne et externe.

En interne, votre entreprise devra notamment réfléchir à la coordination entre vos services (RH…) et l’organisme d’intérêt général.

L’idée est de poser clairement les règles et les objectifs de vos salariés mobilisés (le nombre de jours où ils seront déployés, le type d’organisme qui fera l’objet de votre mécénat, etc.) et anticiper le potentiel impact sur votre organisation (retard de livraison sur le projet, absence non prévue du salarié au sein de l’organisme).

En externe, l’idéal serait de trouver un organisme d’intérêt général à la fois proche des valeurs de votre entreprise et des aspirations de vos salariés.

Etape 3 : Formaliser votre mécénat de compétences

Une fois votre stratégie bien définie et un accord trouvé entre les différentes parties, deux documents conditionneront la mobilisation de vos salariés au sein de l’organisme :

  • L’avenant au contrat de travail : il devra obligatoirement mentionner la nature des missions à effectuer, les horaires, le lieu où sera déployer votre salarié et les caractéristiques du poste occupé.
  • La convention de mécénat : elle devra être signée par les trois parties (votre entreprise, votre salarié et l’organisme) pour préciser les caractéristiques de ce don (montant, nature, etc.) et les engagements de l’ensemble des parties qui en découlent.

Étape 4 : Assurer le suivi et l’utilité du processus

Le suivi du mécénat de compétences est une étape à ne pas négliger par votre entreprise, à la fois :

  • Pour votre salarié mobilisé : En amont, par la préparation de l’accueil au sein de la structure d’intérêt général et en aval pour vous assurer de l’utilité de sa mission ainsi que son retour dans votre entreprise (le bilan de mission rentrera alors en jeu).
  • Pour l’ensemble de vos équipes en interne : cela passe par informer l’équipe RH du déploiement de ce dispositif. Les collègues et interlocuteurs (clients, fournisseurs…) doivent également être tenus au courant, pour assurer un suivi en toute sérénité pendant la mobilisation extérieure de votre salarié.

3) Quels sont les bénéfices ?

a. Pour mon entreprise ?

Le mécénat de compétences ouvre droit à un avantage fiscal, accessible à tous types d’entreprises.

Votre entreprise pourra alors bénéficier :

  • D’une réduction d’impôts de 60% pour la fraction inférieure ou égale à 2 millions d’euros des versements effectués et de 40 % pour la fraction supérieure.
  • L’avantage fiscal est limité à 20.000 euros ou 5 ‰ du chiffre d’affaires annuel HT de l’entreprise si ce dernier montant est plus élevé.
    Il vous permettra également d’accroitre votre impact social et de valoriser l’image de votre entreprise en y apportant une preuve concrète de votre engagement dans une démarche RSE.

b. Pour mes salariés ?

Une des motivations principales des salariés aujourd’hui est de donner du sens à leur travail. Le mécénat de compétences est donc un bon moyen pour vos salariés de mettre à disposition leurs savoirs au service d’un projet d’intérêt général et de s’enrichir professionnellement.

 

Qu’il soit épisodique ou sur le long terme, le mécénat de compétences répond aujourd’hui à diverses problématiques. Les organismes d’intérêt général pourront trouver des ressources alternatives à leurs besoins de développement. Pour les entreprises, il permettra d’apporter des réponses concrètes aux enjeux RSE et RH. Enfin, le mécénat de compétences est un bon moyen pour les collaborateurs de trouver du sens dans leur parcours professionnel, par une action d’intérêt général.

Notre article vous a plu ? Dites-le nous !