Haut de page

Serge Laviale : Devenir Expert-Comptable

Publié le 30 octobre 2012

 

Serge LAVIALE (membre Synerga et Contrôleur Principal du Stage – Ordre de Paris Ile-de-France) a animé au 67ème Congrès de l’Ordre des Experts-Comptables, au Palais des Congrès de Paris, le 4 octobre 2012, une conférence sur le Diplôme d’Expertise Comptable (DEC) et le mémoire et sa soutenance, destinée aux experts-comptables stagiaires et aux contrôleurs de stage, avec la participation brillante de :
Françoise BERTHON (Présidente du Conseil Régional de l’Ordre de Paris Ile-de-France)
Catherine HANSER (Présidente de la Commission Stage/Formation Professionnelle)
Patrick HACHON (Examinateur DEC)
Yves VALLA (Secrétaire Pédagogique DEC du Ministère de   l’Education Nationale)
Camille BANSILLON (Jeune diplômée)
Le stage professionnel d’application est en effet la porte d’entrée dans la Profession en qualité de signataire et constitue un vrai parcours pour la préparation et la réussite au Diplôme.
Celui-ci comporte 3 épreuves destinées à valider l’acquisition des « savoir faire » et des « savoir être » des futurs membres de la Profession Comptable Libérale, dont certains lauréats préféreront aussi s’orienter vers l’encadrement supérieur comptable et financier de grandes entreprises, constituant ainsi la grande famille des diplômés d’expertise comptable.
Parmi ces épreuves, le mémoire constitue pour beaucoup de nos futurs confrères le « grand oeuvre » qui leur fait peur et qu’ils considèrent à tort comme un Himalaya difficilement accessible. Il ne s’agit pourtant que de S’APPROPRIER UN SUJET ET EN DEVENIR UN EXPERT, identifier et COMPRENDRE UNE PROBLEMATIQUE et Y APPORTER UNE PROPOSITION PERSONNELLE DE SOLUTION.
Il importe donc de démythifier, car ce travail est moins compliqué qu’il n’y paraît, et conduit à des niveaux de réussite élevés, pour autant que la démarche adoptée soit la bonne, et que la quantité de travail indispensable soit mise en oeuvre et le plus tôt possible après l’entrée en stage.
Elle passe par LE CHOIX D’UN THEME OU DOMAINE D’Intérêt QUI PASSIONNE, UNE DEMARCHE APPROFONDIE DE RECHERCHE ET DE   DOCUMENTATION,  LA RENCONTRE AVEC DES SACHANTS, et donc LA MAÎTRISE DE LA Matière CHOISIE, afin de favoriser L’EMERGENCE D’UNE PROBLEMATIQUE PARTAGEE, LA SYNTHESE DES BONNES PRATIQUES et L’APPORT DU CANDIDAT (CONTRIBUTION), à l’issue d’ UN TEMPS D’ECHANGE ET DE REFLEXION .
Il reste alors UN TEMPS DE FORMALISATION, à savoir LA MISE EN FORME DE LA DEMARCHE, la rédaction d’une NOTICE EXPLICATIVE mettant en valeur LES OBJECTIFS et LA STRUCTURATION DANS UN PLAN Détaillé.
Vient ensuite LA REDACTION DU MEMOIRE, étant précisé que L’ECRITURE est UN TRAVAIL PLUS SIMPLE QU’ON NE LE CROITqui consiste à PHRASER LES DIFFERENTS POINTS DU PLAN DETAILLE (LA MISE EN PHRASES), en soignant les transitions et en veillant à LA FORME ET A L’ORTHOGRAPHE.
Enfin se préparer activement à l’exercice final, LA SOUTENANCE DU MEMOIRE, qui est UN EXERCICE DE COMMUNICATION qui requiert une ATTITUDE A AVOIR afin de faire LA DEMONSTRATION DE LA MATURITE PROFESSIONNELLE requise.
En quelques mots, il convient donc de satisfaire aux EXIGENCES suivantes : LA NECESSITE D’UN APPORT OU D’UNE CONTRIBUTION PERSONNELLE, étant entendu que l’Originalité n’empêche PAS DE TRAITER DES SUJETS DÉJÀ ABORDES, à condition de respecter la nécessité D’UN APPORT TECHNIQUE OU PROFESSIONNEL.
L’apport attendu prend souvent la forme d’une PROPOSITION DE DEMARCHE METHODOLOGIQUE, d’une PROPOSITION DE CONDUITE DE MISSION, d’une PROPOSITION STRUCTUREE D’OUTILS « METIER »ou D’ORGANISATION OU DE GESTION DE CABINET.
A l’issue de ce parcours dont chaque lauréat reconnaît après coup qu’il fait « grandir », il reste l’ INSCRIPTION AU TABLEAU DE L’ORDRE ET SUR LA LISTE DES COMMISSAIRES AUX COMPTES.
Cette conférence très dynamique a suscité parmi les 250 auditeurs de nombreuses quetions et échanges.

GESCO : votre cabinet d’experts comptables Beaupréau, Nantes, Ancenis et Angers.