Haut de page

Hausse de la CSG et baisse de cotisations salariales : où en est-on ?

Publié le 21 septembre 2017

La mesure avait été annoncée il y a quelques mois et faisait partie du programme du candidat Macron, devenu Président de la République. La hausse de la CSG (Contribution Sociale Généralisée) sera accompagnée d’une baisse des cotisations salariales. Qu’en sera-t-il concrètement ? Les contours de la mesure se sont précisés depuis la fin du mois d’août dernier. Les experts GESCO vous livrent les dernières informations.

Suppression de certaines cotisations salariales…

Sont concernées les cotisations salariales d’assurance chômage, dont le taux actuel est de 2,40 % du salaire net (pour les salaires inférieurs à 4 fois le plafond de la Sécurité sociale) ainsi que les cotisations d’assurance maladie, dont le taux est de 0,75 % du salaire brut.
Ce sont donc au total 3,15 points de cotisations qui seront supprimés.
Les salariés seront les bénéficiaires de cette mesure, ainsi que les indépendants devraient recevoir des compensations dont les modalités n’ont pas encore été définies. On parle à l’heure actuelle d’une baisse de 2,15 points des cotisations d’allocations familiales pour les travailleurs indépendants dès 2018, ainsi que d’un renforcement de la dégressivité de l’exonération de la cotisation maladie-maternité en cas de revenu annuel inférieur à 43 000 euros.

… accompagnée d’une hausse – moindre – de la CSG

Ce double changement aura cependant lieu en deux temps d’après le Ministre de l’action et des comptes publics Gérald Darmanin. La réforme voulue par le Président de la République sera effective dès 2018, en deux fois : dès le 1er janvier 2018 avec une première baisse de 2,2 points, puis le reste – soit 0,95 point – à l’automne de la même année.
La suppression des cotisations effective fin 2018, sera accompagnée d’une hausse de la CSG de 1,7 point, qui passera de 7,5 % à 9,2 % (Rappel : l’assiette de la CSG correspond à 98,25 % du salaire brut).
Pour l’instant le gain de pouvoir d’achat est estimé à 1,45 % en moyenne. A noter enfin que la hausse de la CSG est quant à elle prévue pour entrer en vigueur le 1er janvier 2018.

Les experts GESCO vous tiendront informés des suites de l’entrée en vigueur de ces mesures, qui ont des répercussions sur l’établissement de vos fiches de paie. Faites appel à nos équipes pour toute question relative à ces thématiques.

Crédit photo : Daniel Julia Lundgren – Flickr creative commons